ETUDES DE CAS - LES PLANS DE LUTTE CONTRE LE CANCER EN PRATIQUE

 

Un modèle d’établissement d’un PLAN NATIONAL CONTRE LE CANCER dans un pays émergent : le Maroc

«  Prenant appui sur le grand dessein social formé pour notre pays par Sa majesté le Roi Mohamed VI,  j’avais dès le départ ancré ce défi dans la perspective de la durée, de la pédagogie et du pragmatisme, car la lutte contre le cancer est une lutte de longue haleine ».
SAR La Princesse Lalla Salma - Présidente de la Fondation Lalla Salma - Prévention et traitement des cancers

lancement plan cancer vFR.JPG

Les éléments de la réussite

  1. Un ancrage de base grâce à l’existence de quelques structures spécialisées en oncologie  avec des moyens technologiques  et des ressources humaines permettant assurer le leadership médical.
  2. Une organisation de santé publique en développement par le  Ministère de la santé avec 3 niveaux de prise en charge.
  3. Une volonté politique forte à très haut niveau comme en témoigne la création de l’association Lalla Salma (ALSC) en 2005, devenue en 2013 Fondation Lalla Salma.
  4. Une approche partenariale grâce à une équipe pluridisciplinaire regroupant les membres de la Fondation Lalla Salma, les partenaires nationaux (Ministère de la santé, de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur, les CHU, les représentants des régions) et des partenaires internationaux (OMS, UICC, FNUAP, FCA, CIRC, NCI…). Cette équipe, de 2006 à 2010, a assuré l’élaboration d’une stratégie efficiente ayant abouti à la rédaction du plan et à la mise en place des actions initiales. Cette équipe assure aussi  le suivi des décisions et des interventions ainsi que la réalisation des évaluations appropriées

Les étapes de la construction du plan de 2006 à 2008

1. Une analyse préalable approfondie  de la situation au niveau national

Pré-requis indispensable à la définition du Plan, une analyse de l’épidémiologie des cancers et de leur prise en charge a permis d’axer les travaux préparatoires sur la base d’une quinzaine d’études dont : une évaluation épidémiologique de l’importance du problème, grâce au registre de la population de la région du Grand Casablanca, des enquêtes sur la prévalence des facteurs de risques et sur la réglementation permettant de réduire les expositions, une étude sur la précocité des diagnostics, un inventaire des structures, des ressources humaines,  et de la prise en charge économique  des patients ainsi qu’une enquête sur l’état des connaissances et du ressenti de la population vis-à-vis du cancer.

2. Une approche partenariale pour définir les actions à mettre en place

Ces diverses études ont servi de base à la mise en place d’ateliers (2008) animés  par des experts locaux et internationaux, destinés aux futurs acteurs responsables du développement du plan.
Ces ateliers avaient pour objectifs de mettre à jour les connaissances , de préciser les actions à réaliser, de définir les priorités, et de rédiger les propositions d’interventions adaptées à la situation marocaine dans les domaines de la prévention , de la détection précoce et de la prise en charge des cancers.

Atelier Maroc.jpg

Ces travaux ont abouti en 2010 à la rédaction du plan cancer comprenant 78 mesures  opérationnelles regroupées en 5 axes, indiquant les résultats attendus ainsi que des indicateurs de suivi, permettant d’entrer dans la phase de réalisation du plan pour la période 2010-2019. Le lancement officiel de ce plan a eu lieu en Mars 2010.

Consultez le Plan national de Prévention et du contrôle du cancer 2010-2019 ou sa synthèse

Plan Cancer Maroc.jpg

3. Les premières réalisations

La préparation du PNPCC s’est accompagnée de la mise en place d’actions, qui ont bénéficié de l’engagement effectif des partenaires et donateurs et qui s’inscrivent aujourd’hui dans le cadre de la mise en œuvre des mesures du PNPCC. Il s’agit notamment des actions suivantes :

  • Campagnes annuelles de sensibilisation -
  • Lancement du Programme « collèges, lycées et entreprises sans tabac » en 2007.
  • Programmes pilotes de détection précoce des cancers du sein et du col de l’utérus.
  • Inauguration en janvier 2014 du Centre de référence de santé reproductive et de détection des cancers du sein et du col utérin de Tanger.
  • Construction, et équipement de structures régionales spécialisées en oncologie (4 constructions nouvelles, 7 extensions, 2 centres d’onco-gynécologie, 2 centres d’oncologie pédiatrique) entre 2010 et 2015.
  • En 2007-2009 mise en œuvre du programme « Accès aux médicaments pour les patients à revenus modestes » (ACCES)
  • Création (2007-2010) de 6 maisons de vie (adultes, enfants) pour les patients en cours de traitementlongue durée complétant celles qui existaient à Rabat.
  • Développement des formations des professionnels de santé.

« Ce qui hier encore paraissait impossible est aujourd’hui en passe de se réaliser. Le défi ultime c’est de gagner la bataille contre la maladie, la bataille pour la vie »  - SAR la Princesse Lalla Salma

En savoir plus : Site Internet de la Fondation Lalla Salma - Prévention et traitement des cancers